Jeux vidéo : rendent-ils plus intelligent ?

Home » Jeux vidéo : rendent-ils plus intelligent ? » Autres » Jeux vidéo : rendent-ils plus intelligent ?

Les jeux vidéo ont connu ces dernières années une ascension fulgurante. Avec la démocratisation des jeux de salons, des jeux portables et même des jeux disponibles sur ordinateurs, ils sont à la portée de tous. Mais cette vulgarisation fait également des sceptiques et divise la communauté. Qu’en est-il alors ?

L’effet des jeux vidéo sur le cerveau

De nombreux scientifiques se sont au fils des années penchés sur la question de la relation entre l’intelligence d’un individu et sa pratique des jeux vidéo. Il ressort majoritairement comme conclusion que les jeux vidéo ont un effet positif sur le cerveau. En effet, la Molecular Psychiatry a publié une étude sur le sujet. Cette étude menée en 2014 à l’aide d’IRM sur des joueurs de Super Mario 64 montre en effet que ces derniers, loin de devenir bête en jouant, ont au fil du temps au sein de l’hippocampe droit, une augmentation de leur matière grise. En terme clair, jouer aux jeux vidéo permet de développer la coordination motrice, la connexion entre les neurones ainsi que la mémoire et l’orientation spatiale. Les jeux de réflexion tels que le blackjack pratiqué notamment sur des sites comme https://www.casino777.be/blackjack stimulent les capacités cérébrales, de même que des jeux de réflexion et d’entrainement comme celui du Dr Kawashima.

Les jeux vidéo rendent-ils bêtes ?

S’il est scientifiquement prouvé que les jeux vidéo permettent au cerveau de se développer, il est très important de ne pas devenir un addict. Les arguments de nombreux parents et de nombreuses personnes telles que les professeurs soutenant le fait que les jeux vidéo sont nocifs est que ces derniers :
– rendent les enfants violents ;
– sont mauvais pour la santé ;
– rendent solitaire et exempt de toute vie sociale ;
– font perdre aux « gamers » le vrai sens de la réalité ;
– sont à la base de l’échec scolaire chez les jeunes enfants ;
– diminuent les capacités intellectuelles.
S’il est important de notifier que tous ces arguments sont relatifs et ne doivent pas systématiquement être considérés comme des paroles d’évangile, la phrase « l’abus de toute chose nuit gravement à la santé » prend tout son sens. Le problème n’est donc pas de jouer ou pas, mais le fait de savoir se maitriser. Il est important de ne pas s’immerger toute la journée dans son jeu vidéo, en délaissant toutes les autres activités telles que l’école ou les sorties entre amis, mais d’y consacrer juste quelque temps.

Leave a Comment